Utilisation de Python au lycée : oser se lancer avec le soutien des formations Texas Instruments

Posted 02/05/2020 by Marthe Pariset

Alors que l’enseignement de Python est entré dans les programmes scolaires de lycée des filières générales comme professionnelles depuis la rentrée 2019, Texas Instruments poursuit son accompagnement auprès des enseignants de mathématiques et de Physique-Chimie, avec le soutien du réseau T³ (Teachers Teaching with Technology).

Zoom sur la formation du 29 février dernier exceptionnellement réalisée au sein de l’École supérieure d'ingénieurs en électrotechnique et électronique de Paris (ESIEE Paris).

Être prêts pour les élèves : la principale motivation d’enseignants aux profils très variés

Vincent Bernigole, Jérôme Lenoir et Boris Hanuš, enseignants-formateurs membres du réseau T³ , étaient à la manœuvre d’une session de formation dense, ramenant une quarantaine d’enseignants très volontaires sur les bancs de l’école pour une formation intense mais répondant à un véritable besoin, comme en témoigne Boris, l’un des formateurs.

« Nous, les professeurs de mathématiques, avons reçu un enseignement en mathématiques mais très peu d’enseignement en informatique, en algorithmique… donc, pour beaucoup de professeurs, c’est une nouvelle matière. »

Et le frein principal aujourd’hui, c’est le manque de formation mais ils ont la volonté. Ils ont vraiment envie d’apprendre pour expliquer à leurs élèves. » Boris Hanus, formateur T³ France et enseignant au lycée Condorcet à Limay.

C’est le cas de Sophie Elias, professeure au lycée Massillon Paris 4ème, qui se lance, pour être prête pour le Bac 2021, qui intégrera une évaluation de la maitrise de Python : « Je suis professeure de mathématique en terminale. Pour l’instant je n’ai pas eu l’occasion de l’enseigner aux Secondes et Premières. Cette formation est l’occasion pour moi de me préparer en amont à l’année prochaine.

De son côté, Axel Lagarde, enseignant au lycée Lakanal à Sceau mathématiques et SNT en classe de Seconde, est venu chercher les clés de l’enseignent sur calculatrice TI-83 Premium CE Edition Python

Enseigner Python est très nouveau et intéressant dans la mesure où nous apportons un outil neuf aux élèves, un outil dont ils ne se sont pas servis avant et qui est aussi utilisé dans l’entreprise. Je pratique actuellement principalement sur ordinateur.

Aujourd’hui je suis venu pour m’intéresser au fonctionnement de Python sur l’outil calculatrice, parce que cela me semble être un bon outil.

En effet, les élèves ont la calculatrice sur eux ce qui leur donne une raison de plus de s’intéresser aux activités qu’on leur fait en classe.

Les professeurs de mathématiques ne sont pas les seuls concernés par la réforme, ni par le besoin de formation. Jérôme Lenoir, enseignant en lycée professionnel, insiste : « Au niveau des programmes, le fait d’intégrer Python dans les séquences pédagogiques est une vraie demande des enseignants, en particulier de physique-chimie et de maths sciences.

Il atteste de l’apport de l’enseignement de Python sur la TI-83 Premium CE Edition Python auprès des élèves, qui abordent concrètement la matière. « Nous abordons la programmation avec les cartes à microcontrôleurs, de manière concrète. A quoi sert le capteur ? On voit ce qui se passe en amont et en aval. » .

Pendant la formation, les enseignants ont pu aborder cas pratiques et activités préconçues mises à disposition des enseignants par Texas Instruments et conçues par les enseignants formateur T³ .

Le microcontrôleur TI-Innovator™ Hub et le robot TI-Innovator™ Rover seront programmables dès mai 2020 en Python avec la TI-Nspire CX II-T CAS ou la TI-83 Premium CE Edition Python. Pour en savoir plus,> cliquez ici.

Une formation utile et nécessaire

A l’issue de la formation, c’est avec le sourire et la tête bien remplie que les participants quittent l’ESIEE, non sans en avoir profité pour visiter l’ESIEE, une école qui héberge notamment la première bibliothèque de composants électroniques, la « TI Gateway », et qui forme de futurs ingénieurs en informatique, robotique, intelligence artificielle, etc.

Si l’hétérogénéité des participants était un vrai challenge, la volonté d’apprendre des stagiaires et celle de transmettre des enseignants T³ a permis à tous de trouver ce qu’ils étaient venus chercher : démarrer sur Python ou consolider ses acquis et apprendre à enseigner Python sur calculatrice.

Pour Fouzia Ljuljanovic M’Pinda, enseignante de maths-sciences en lycée professionnel, la journée était enfin

« une formation très riche, qui nous a permis de comprendre comment enseigner la programmation et surtout comment la retranscrire à nos élèves. »

C’est sans doute M. Mairesse, directeur de l’ESIEE qui résume le mieux l’apport de Python dans l’enseignement et le parcours des élèves « Python est un langage bien adapté à l’enseignement et à la pédagogie. […] cela demande que nous repensions nos programmes et notre pédagogie mais au final le potentiel réel est d’avoir accès à beaucoup plus d’étudiants avec des profils beaucoup plus variés. C’est un véritable enjeu car on sait qu’on ne forme pas assez d’ingénieurs aujourd’hui en France. »

Résolument engagé auprès des enseignants, Texas Instruments va poursuivre son engagement en faveur de leur formation et leur équipement. La prochaine mise à jour 5.5 du système d’exploitation de la TI-83 Premium CE Edition Python, sur laquelle les stagiaires ont travaillé, sera disponible courant mai 2020.

Les cahiers d’activité réalisés en partenariat avec les Editions Eyrolles par les enseignants-formateurs T³ , remis aux participants, comme les formations interactives (https://education.ti.com/fr/ressources-et-formations) et le programme d’aide à l’équipement, font partie intégrante de cet accompagnement.


Images by © Nicolas Kalogeropoulos