La force de Python, expliquée par Guido Van Rossum, créateur du langage Python

Posted 03/13/2020 by Koen Stulens

Alors que les nouvelles technologies continuent de prendre de plus en plus de place dans nos vies, il nous semble important de donner aux élèves les clés pour la comprendre et la maitriser. Pour accompagner les élèves et les enseignants dans ces apprentissages, Texas Instruments a récemment annoncé la compatibilité de Python sur ses différentes plateformes. A ce titre, nous avons récemment eu la chance de pouvoir nous entretenir avec Guido Von Rossum, le créateur de Python pour échanger sur ce langage et l’opportunité qu’il représente pour les élèves.

Le déclic

“Si j’en avais eu l’opportunité, j’en serais resté aux langage de programmation lourds et complexes sur ordinateur » explique Guido Van Rossum, d’un air malicieux. Depuis son bureau de néo retraité, il accompagne toujours le développement de son langage de programmation Python, mais à présent en tant que « directeur bénévole a vie ». Lorsqu’il était étudiant, le futur créateur de Python n’avait d’ailleurs jamais entendu parler des ordinateurs. « Il y a 50 ans, j’étais étudiant au lycée à Harlem, aux Pays-Bas, en spécialité mathématiques et sciences. Je n’avais jamais eu de difficulté à l’école mais je trouvais parfois les cours trop théoriques et ennuyeux. Heureusement, mon professeur de physique à perçu cela et m’a proposé un projet extrascolaire avec deux autres élèves qui consistait en la construction d’une horloge électronique. Des années plus tard, l’horloge était encore en place dans la classe ! »

La force de Python

Guido Van Rossum fit ses premières armes en programmation lorsqu’il étudia les mathématiques, à l’université d’Amsterdam. En tant que chercheur à l’université, il fut amené à travailler sur la création d’un nouveau langage de programmation pour remplacer Basic. Les scientifiques devant pouvoir être en mesure d’écrire leur propre code, remplacer Basic était devenu une nécessité. Un nouveau langage fut donc créé, ABC, mais fut rapidement un échec. Toutefois, cet échec a donné naissance à un nouveau langage de programmation : Python, nommé d’après le programme TV satirique : Monty Python Flying Circus ». La force de Python réside dans le fait que son code est court, facile à comprendre et à utiliser pour les débutants comme pour les personnes plus expérimentées en programmation.

Python au lycée

C’est grâce à sa simplicité d’utilisation et de prise en main que Python est aujourd’hui un des langages de programmation le plus plébiscité dans les enseignements du lycée. Comme l’explique Guido Von Rossum, « beaucoup d’autres langages requièrent une maitrise avancée des commandes de programmation et leur syntaxe est difficile à maitriser pour les débutants ». « Python est facile à apprendre mais ne doit toutefois pas être perçu comme un langage uniquement pour débutants. Dans les entreprises de la Tech dans la Silicon Valley, tout le monde est amené à utiliser Python, a plus petite ou plus grande échelle. De plus, apprendre la programmation et Python permet aux élèves de non seulement développer des compétences en algorithmique et en mathématiques mais également de travailler leur raisonnement logique, la résolution de problèmes et leur esprit analytique. Le langage est certes abstrait mais cela est à portée de chacun des élèves. »

Un langage open source

Les évolutions technologiques autour des données et de leur traitement rendent la programmation et Python de plus en plus populaire. Comme l’explique Guido Von Rossum, « par exemple, les physiciens qui construisent un accélérateur collectent plusieurs téraoctets de données par seconde. Pour rechercher un phénomène spécifique dans cet ensemble de données, ils auront besoin d’écrire des programmes et de développer des logiciels spécifiques, et c’est ici qu’intervient Python ». De plus, le fait que Python soit un langage de programmation open source participe à sa démocratisation. « Cette accessibilité du langage de programme ouvert aide les utilisateurs à améliorer leurs connaissances techniques ». « Par ailleurs, travailler en groupe sur un langage de programmation ouvert est aussi bien plus agréable pour les utilisateurs que les environnements fermés ».

Python : un langage de plus en plus populaire

Que pense Guido Van Rossum de l’évolution de Python au niveau mondial ? « Python va certainement continuer à se développer avec notamment l’ajout de nouvelles bibliothèques. Concernant l’utilisation de Python en classe, j’espère que les élèves s’approprieront ce langage et pourront l’utiliser pour développer des projets extra scolaires et plus tard au quotidien dans leur carrière ! »